Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter.

S'abonner
Actualités

Anthony Afflelou : « Nous avons une expertise et une véritable légitimité en audio »

  • N’importe où

 

Aujourd’hui à la tête du Groupe Afflelou, Anthony Afflelou marche dans les pas de son père. Charge à lui désormais d’imprimer sa marque en ancrant son groupe dans l’air du temps et en poursuivant son développement. Une croissance qui passe aussi maintenant par l’audio comme en témoigne sa feuille de route stratégique. Entretien.

Actuellement, comment se porte l’activité audio au sein de votre groupe ?

Notre activité audio se porte très bien. Nous sommes en fort développement en France, mais aussi en Espagne et en Belgique. En France, nous avons lancé l’activité audio en 2011 et nous comptons aujourd’hui plus de 350 centres sur l’ensemble du territoire. Deux tiers sont des espaces intégrés dans des magasins d’optique et nous avons un peu plus d’une centaine de centres exclusifs. Aujourd’hui, nous avons un rythme de développement de 40 à 50 ouvertures par an. A l’échelle plus globale, l’Espagne se développe fortement suite à une communication nationale lancée l’année dernière. Celle-ci nous a permis d’avoir beaucoup d’ouvertures. Au total, nous avons 115 centres dans le pays dont 50 qui ont ouvert en l’espace de 8 mois. En Belgique, l’activité audio a été lancée en avril dernier et sur ce seul mois, nous avons déjà ouvert 7 centres.

Vous avez récemment dévoilé votre feuille de route stratégique pour l’activité audio. Pouvez-vous nous la détailler ?

Notre raison d’être en tant qu’acousticien, et nous le portons déjà par le nom acousticien, c’est de dédramatiser le port des aides auditives. Nous partons d’un constat simple : en moyenne, en France, les clients attendent 7 à 8 ans après leur première perte auditive pour s’appareiller. Le message que nous souhaitons faire passer est que la perte auditive après 60 ans est une chose normale et que porter une aide auditive aide à mieux vivre ; ça change la vie et cela répond à un problème naturel. Notre communication sur Tchin Tchin Audio, part de ce postulat. Nous offrons une deuxième paire d’aides auditives pour 1 euro de plus. Nous considérons,
en effet, que les aides auditives sont essentielles pour les malentendants. Avoir une seconde paire, c’est leur offrir une sécurité et un service exceptionnels. Nous avons d’ailleurs constaté un intérêt très fort de nos clients à posséder une paire d’intra en deuxième paire si leur première paire est une paire en contour. Cette politique
commerciale, qui rend la dédramatisation du port via l’accessibilité des aides auditives, rejoint donc parfaitement notre ligne stratégique.

Comment se traduit la synergie optique-audio au sein de votre Groupe ?

Cette synergie se traduit par une transformation complète de notre communication. Nous avons sorti 4 nouveaux films publicitaires depuis l’été dernier, 3 en optique et 1 en audio, avec pour objectif de faire d’Alain AFFLELOU une marque de référence en optique et en audio. L’idée est de communiquer avec la même tonalité pour avoir un discours de marque et non plus d’enseigne. Désormais, toutes nos communications optiques ou audio sont signées Alain AFFLELOU opticien et acousticien.

La synergie optique-audio au sein de votre groupe facilite-t-elle le développement de votre activité audio ?

Depuis 2015, nous sommes le groupe qui a ouvert le plus de points de vente en audio. Il est clair que la notoriété d’Alain AFFLELOU en optique a contribué à notre développement en audiologie. Toutefois, nous ne voulons pas être vus comme l’opticien qui fait de l’audio. Nous avons une expertise et une véritable légitimité en
audio. D’ailleurs, Alain Afflelou possède à la fois le diplôme d’opticien et celui d’audioprothésiste.

De nombreuses enseignes d’optique se mettent aussi à l’audio. Est-ce selon vous une nécessité et comment vous différenciez-vous dans ce nouveau paysage ?

Je ne ferais pas de généralité en disant que c’est une nécessité pour les enseignes d’optique de faire de l’audio, même s’il est vrai que tous nos concurrents les plus directs et les grandes enseignes d’optique s’y sont mis. Si les synergies sont intéressantes, il faut garder à l’esprit qu’il s’agit de deux métiers très distincts. Je crois farouchement que pour nous différencier, ce serait une erreur de mettre au même niveau l’optique et l’audio et qu’il est essentiel de comprendre le métier et les clients de l’audio comme une activité à part entière. En audio, le suivi et service sont complètement différents. Nous voyons le client plusieurs fois avant de l’appareiller, il
y a une notion de tests, de suivi, de réglages, de qualité de service… C’est aussi pour cela que dans notre stratégie de développement il est important pour nous d’avoir des centres audio exclusifs. Je suis convaincu que c’est de cette manière que nous renforcerons notre légitimité en tant que référent en audio. Il faut bien
comprendre que nous ne nous limitons pas aux clients optiques qui peuvent avoir des aides auditives. Toute la population est concernée par les problèmes d’audition. En tant qu’acousticien, nous avons d’ailleurs, dans notre axe de dédramatisation, un volet prévention essentiel. Il vise à sensibiliser tous les Français à prendre soin de
leur audition. A ce titre, nous avons participé à des événements comme le festival Rock en Seine où nous avons distribué des bouchons d’oreilles et proposé des siestes auditives pour les festivaliers. Une opération qui a d’ailleurs rencontré un succès massif puisqu’en l’espace de 3 jours, nous avons accueilli plus de 4 000
personnes sur notre stand. Nous sommes également partenaire de la ligue de Rugby où, là aussi, durant les rencontres, nous proposons des bouchons d’oreilles afin que chacun puisse profiter des rencontres dans les meilleures conditions et préserver son capital auditif.

Pour les années à venir, quelles sont vos ambitions sur le marché de l’audioprothèse ?

Notre ambition est double. Tout d’abord, c’est de nous différencier toujours plus sur un marché qui devient de plus en plus homogène. Notre expertise, le travail de prévention, la mise en avant de produits technologiques et modernes, notre offre commerciale et notre communication, sont les ingrédients qui nous permettent de nous différencier et sur lesquels nous allons devoir nous appuyer pour accroître notre différence dans les années à venir. La seconde partie concerne notre développement. Nous estimons pouvoir ouvrir encore au moins 200 centres supplémentaires en France. S’agissant des marchés espagnol et belge, nous sommes encore au début de l’histoire. Sur les prochaines années, nous aurons donc un sujet très important de développement et d’ouvertures de nouveaux magasins sur ces deux pays.

Pour recevoir les dernières infos, inscrivez-vous à notre newsletter.

 

Commentaires fermés.

Les plus vus

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Il sont nécessaires au bon fonctionnement du site internet et sont utilisés par la société Fréquence Audio pour vous permettre une navigation optimale et de faire usage des services que nous fournissons. Vous êtes informés qu’en cas de refus, votre navigation risque de ne pas fonctionner correctement.


Refuser tous les services
Accepter tous les services