Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter.

S'abonner
Actualités

Le SDA livre ses conseils anti-arnaques

  • N’importe où

Suite au reportage d’Envoyé spécial, diffusé le 7 septembre, et dans lequel apparaît son Président, Brice Jantzem, le SDA rappelle “qu’un audioprothésiste est un professionnel de santé qui a des obligations vis-à-vis de ses patients, et d’ajouter que ce dernier ne peut exercer sans être dans une relation de confiance réciproque.”
Le SDA explique que pour bien choisir leur audioprothésiste, les malentendants doivent veiller à différents points pour s’assurer de la fiabilité de la prestation qui leur sera offerte.
Le Syndicat avance 8 points clés :

  •  La bonne information se trouve sur les sites officiels, institutionnels et professionnels.
  • Tout démarchage est interdit. L’Assurance maladie, l’OMS, etc. ne téléphonent pas pour vous proposer des rendez-vous chez un audioprothésiste.
  • Etre muni d’une prescription médicale pour consulter un audioprothésiste.
  •  Un audioprothésiste travaille uniquement dans un centre auditif identifié.
    Toute proposition de visite à domicile, sur votre lieu de vie ou de travail, est un signe d’une fraude voire d’une arnaque.
  • L’audioprothésiste, titulaire d’un diplôme d’état, est la seule personne habilitée à faire les examens, les préconisations et les réglages. Il doit être facilement identifié par le port d’un badge avec son nom correspondant à celui du diplôme obligatoirement affiché et à celui inscrit sur le devis.
  • L’audioprothésiste a l’obligation de vous présenter un devis dont au moins une offre est prise en charge intégralement dans le cadre du dispositif 100% Santé (950 euros par oreille). Une phase d’adaptation à l’appareillage de 30 jours, sans engagement, et 3-4 rendez-vous, est obligatoire.
  • Un suivi doit vous être proposé et il doit être d’au moins deux à trois fois par an.
  • Les recommandations d’autres personnes ayant déjà fait confiance à un établissement sont un des meilleurs moyens de choix. N’oubliez cependant pas la nécessité de la proximité pour les nombreux rendez-vous de suivi.

Le Syndicat précise, en outre, qu’il peut recevoir des plaintes ou témoignages de victimes et tenter de démêler les signalements qui, s’ils deviennent nombreux et plausibles, sont transmis aux administrations compétentes. Enfin, le SDA souligne avoir initié des actions d’information, d’alerte et de recommandation, depuis plusieurs mois auprès des instances juridiques et professionnelles.

Pour recevoir les dernières infos, inscrivez-vous à notre newsletter.

 

Commentaires fermés.

Les plus vus

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Il sont nécessaires au bon fonctionnement du site internet et sont utilisés par la société Fréquence Audio pour vous permettre une navigation optimale et de faire usage des services que nous fournissons. Vous êtes informés qu’en cas de refus, votre navigation risque de ne pas fonctionner correctement.


Refuser tous les services
Accepter tous les services